Licence bar à Dijon


Que serait un bar dijonais sans alcool ? Si la question paraît absurde, c’est bien le risque qui pèse si l’on tente d’ouvrir un bar sans connaître l’ensemble des tenants et des aboutissants. Voici toutes les clefs pour obtenir le plus simplement possible la licence bar à Dijon.

Présentation des différentes licences bars

On peut différencier 3 licences permettant la vente d’alcool dans un débit de boissons. Toutes sont caractérisées par des volumes d’alcool différents. Ainsi, la seule licence permettant de vendre l’ensemble des alcools légaux (de la bière au vin en passant par l’ensemble des alcools forts produits à l’étranger comme la vodka ou le whisky) est la licence 4.

C’est la licence la plus répandue, mais aussi la plus difficile à obtenir. Ensuite, on trouve la licence 3 : celle-ci, autrement appelée licence petite restauration, concerne moins les futurs bars. Elle permet en effet de vendre uniquement des alcools à moins de 18° (dans cette catégorie, on trouve notamment la bière ou le vin). Enfin, il existe une dernière catégorie, la licence 2, qui ne permet de vendre que des jus de fruits fermentés et est donc peu cohérente avec une activité de bar.

Comment obtenir une licence bar à Dijon ?

Pour ouvrir un bar, il est donc essentiel de se procurer une licence 4. Pour cela, il faut nécessairement trouver quelqu’un déjà titulaire de cette précieuse licence, et prêt à la vendre : c’est le seul moyen pour posséder une licence 4. Pour cela, différentes solutions sont envisageables : il est possible de racheter un bar possédant déjà une licence 4, puis d’y lancer son activité. Ici, il est peu probable que la préfecture s’oppose au changement. Il est aussi possible de racheter une licence, et de la déplacer, soit dans la même ville, soit dans une ville du même département. Ici, l’accord de la préfecture coule moins de source et est un élément à ne pas négliger.

Présentation du permis d’exploitation à la licence 4

Pour ouvrir son bar à Dijon, il reste une étape cruciale : l’obtention du permis d’exploitation de la licence 4. Sans ce permis, la licence ne sera pas obtenue. Il est donc nécessaire de suivre une formation dont la durée dépend de l’expérience dans le métier. A l’issue de cette formation – que l’on peut passer dans de très nombreuses villes en France – l’ouverture du bar n’a plus aucun obstacle !